TEXTE N°10

                                            UNE PENSÉE SUR NOS PENSÉES

 Ta pensée peut te mener vers une évolution ou au contraire peut te détruire ! Tu dois toujours avoir des pensées constructives et réfléchies. Dans notre monde, il est facile d'avoir de mauvaises pensées, cela démontre que le peuple n'a plus d'envie d'autre chose que d'être un  sujet de la société de consommation !

Nos dirigeants ont réussi un tour de force, détruire la volonté de l'humain !

Nous devons combattre ce système pour le bien-être de tous !

                                                               Charles.17/12/ 2017

LE PASSÉ,

LE PRÉSENT,

LE FUTUR.

 Ces trois mots pour les humains sont un repère dans l'espace-temps. Moi je crois que cela n'est pas tout à fait exact. Je pense comme cela, le passé est le passé, oui, mais le présent n'est pas exact. Il faudrait arrêter le temps pour être au présent, puisque le présent un avant et un après. Moi je vois le présent comme un instant du moment, il y a une marque sur l'échelle du temps, sans avoir la sensation d'arrêter le temps.

Il y a le futur, qui nous mène à la fin de la flamme de la bougie de notre temps, là est notre présent !

Puisque notre temps est arrivé à son but !

                                                 Charles.03/06/2018.

 

                                                     SYNDICALISTE

 Six heures,l’heure de sortir de mon lit tout chaud. Devant un café, je suis prêt à affronter les transports en commun, pour commencer, paraît-il une journée qui est due à la cité, certainement pas pour tous ! À chacun sa définition, de ce qui est dû à la cité. Comme tous les jours, le métro, tous entassés et endormis, le temps d'affronter une journée où je dois défendre nos droits. Aujourd'hui, jour de réunion du syndicat, pour nous,  le peuple, cela est très important, l'organisation et la préparation de la nouvelle marche pour défendre nos acquis. Oui je suis un syndicaliste prêt à me battre pour défendre nos droits, la liberté de nous exprimer et non  d’être soumis au bon vouloir de tous ces nantis qui n'ont aucune pudeur à nous exploiter !

Oui il est l’heure de dire, je suis un syndicaliste, pour défendre les droits du peuple, pour ne plus subir ces dirigeants qui profitent de l'ignorance des humains, qui font de nous des hommes sans passion, ni volonté, en clair, des machines rentables, mais attention pour une certaine élite de la société de consommation !

 Dans notre organisation de marche pour défendre nos droits il ne faut surtout pas tomber dans une haine hystérique, comme souvent nous le voyons dans les réunions où les hommes essaient de revendiquer leurs droits ! Il est très difficile de réaliser un défilé sans une hystérie collective, nous pouvons le voir dans beaucoup de réunions, qu'elles soient revendicatives, ou souvent dans les concerts de jeunes qui chantent, nous pouvons voir les spectateurs devenir hystériques !

 

Le danger est partout, nous devons organiser des défilés dans le silence et la concentration de notre devoir, ceci peut faire très peur aux dirigeants. Les réunions ou les défilés avec des cris de revendications qui souvent ne ressemblent pas à grand-chose, ne font absolument pas peur à nos dirigeants ! Seul le silence peut les perturber, ils sentent que le peuple est très déterminé !

  20 juillet 2017

LA VIE SOCIALE

 

Le social est le commencement de la différence entre les pauvres et les riches ! Il a fallu pour essayer d'harmoniser le haut et le bas, faire croire que les dirigeants s'occupaient du peuple, faire du social, cela est un mot magique, mais pour qui ?

Les  humains pensent que le social les protège des aléas de leur existence. Ils sont prisonniers d’une organisation, qui les oblige à subir le système politique : il faut respecter ce que l’on nous donne, bien sûr, sans réfléchir sur la conséquence, eux ont le savoir de ce qui est bien pour le peuple. Pour notre monde moderne, le social est une forme de bien-être pour les hommes. En fin de compte, ce mot nous prouve que la différence entre le bas et le haut est très grande. Ils ont instauré une façon d'aider le peuple par ce mot social, mais à quel prix ? Il faut bien faire croire que nous contribuons à l’évolution des pauvres et à leur bien être! Le problème est que le peuple croit que cela est indispensable pour sa vie, il se croit protégé par ces lois, qui ne sont que des caches misère ! Les dirigeants ont bonne conscience en créant des pare-fous pour que le peuple ne se rebelle pas trop vite, ils sont malins les bougres ! Mais réfléchissons un peu, si le social n'existait pas comment ferait le peuple pour vivre décemment, pour les soins, pour le logement, et bien d'autres choses encore. Les dirigeants eux peuvent tout s’offrir, la santé. Prenons un exemple, les yeux, les dents, comme l'a dit notre président « il y aurait beaucoup de sans dents » il serait impossible pour les ouvriers de se faire soigner dans des bonnes conditions financières et ne parlons pas des hospitalisations cela serait encore pire, quand nous savons le prix d'une journée à l'hôpital, qui pourrait se la payer ?

Nous pouvons constater que le social est pour le peuple quelque chose qui est palliatif à sa vie, et pourtant en analysant, j'insiste à dire que cela est une grande injustice entre le bas et le haut ! Voilà ce qui me fait dire que le social est quelque chose de factice, de perfide, de la poudre aux yeux, mais le peuple ne peut le comprendre, il est trop bien orchestré !

Dans la vie nouvelle qui est installée dans mes pensées, le mot social n'aura plus cours. Nous le remplacerons par un système d'équilibre entre les hommes. Il faudra changer tout le système qui est en place actuellement, pour une juste répartition des richesses et des droits. Il faudrait aussi parler des droits, cela est un grand sujet !

Notre vie ne sera plus, attendre que l’autre tende la main, l’équilibre sera en place entre les hommes!

Chacun de nous aura un travail à faire qui donnera une justesse dans la possession de chaque homme, sans qu’il n’y ait trop de différences entre le haut et le bas. L’équilibre sera installé.

Tous auront le droit d’avoir le nécessaire pour vivre, et de créer la vie qu’ils choisiront, tout en respectant le travail pour la cité ! Sans que l’autre essaye de détruire ce qu’il a mis en place, la différence entre haut et le bas sera d'une manière équitable !

Bien sur cela est une bribe de texte sur l’avenir !

                                                                                 Charles

 Sociale :

« Qui vise à l’amélioration des conditions de vie et en particulier  des conditions matérielles des membres de la société ! »

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

10.05 | 10:18

quel beau texte qui exprime ce que beaucoup pense aujourd'hui face à cette situation où on nous manipule et on nous ment...un peu de chaleur humaine
à bientôt..

...
28.03 | 10:55

Hello Oncle Charles ! bien belle balade aux Canaries pour commencer ce nouveau week de confinement; et tes bougeoirs, hyper sympa ! Bises . Anne de Bretagne

...
12.03 | 22:09

L'homme est trop connecté actuellement mais comment vivions nous avant
certainement mieux à l'écoute des autres

...
15.02 | 11:23

Merci pour la grande sagesse, la réflexion profonde, la fine observation et l'écoute attentive des autres hommes et de la nature contenues dans vos textes !

...
Vous aimez cette page